• Hommage à Albert BADIER

    En raison de la situation sanitaire incertaine, l’hommage à Albert ne se fera pas en mars comme prévu mais le samedi 13 novembre 2021, l’après-midi à Saint-Denis-du-Maine. Projection du film « Agriculteurs sous tension, une omerta française » (où Albert apparaît à plusieurs reprises), plantation d’un arbre…
    AG FE 53 : Elle est fixée au vendredi 18 juin 2021 à Ruillé-Froid-Fonds (chez Albert), sous réserve.

Loi Climat, la marche d’après

Marchons ensemble le dimanche 9 mai pour dénoncer le manque d’ambition du texte de loi Climat et Résilience face à l’urgence climatique.

Le texte de loi Climat et Résilience, toujours débattu au parlement et censé reprendre les propositions de la Convention citoyenne pour le climat, est loin d’être à la hauteur des enjeux environnementaux.

C’est pour dénoncer le manque d’ambition de ce texte que nous marcherons le 9 mai à Laval (10 h 30) ou à Château-Gontier (15 h) aux côtés de nombreuses autres organisations, en réponse à l’appel lancé au niveau national.

Rendez-vous sur ces lieux. On vous attend nombreux !

Pour plus d’information sur l’appel c’est ici

Pour voir quelle marche est la plus proche de chez vous, c’est ici

Dimanche à Château-Gontier, 15  h 00
La Marche D’après

Gratuit  Place de la Mairie, 53200 Château-Gontier-sur-Mayenne, France

Plus d’infos sur Château-Gontier, c’est ici.

 

 

Dimanche à Laval,
10 h 30
Loi Climat La Marche d’après

Gratuit  Square de Boston, 53000 Laval, France

Plus d’infos sur Laval, c’est ici.

Qu’en pense FNE ?

France Nature Environnement est signataire de cet appel. Le président a diffusé un message pour clarifier la participation et le soutien du mouvement FNE à la marche pour le climat organisée le 9 mai prochain sur les territoires.

Bonjour à toutes et tous,

Certains d’entre vous m’ont fait remonter la question de la ligne éditoriale de la marche du 09 mai s’écartant quelque peu du sujet initial, celle de la loi climat, vers, semble-t-il un procès d’intentions de l’administration Macron. Après discussions avec Arnaud Schwartz et Alexis Vannier, notre directeur de la communication et du plaidoyer, voici le point de vue officiel de France Nature Environnement. En toute indépendance, libre à vous, maintenant, de participer à cette marche, en y portant les valeurs de ce message et/ou celles de votre propre association.

« Au sein de France Nature Environnement, depuis le début de ces marches, nous marchons pour le climat, nous marchons pour vivre dans un monde vivable et sommes apartisans au sens politique (nous ne soutenons ou appelons à voter pour personne en particulier), bien que démocratiquement notre message ait une portée citoyenne et scientifique.

Plus récemment, depuis des semaines, nous sensibilisons en particulier les parlementaires de la majorité présidentielle afin qu’ils améliorent le projet de loi climat, car c’est eux qui détiennent ce pouvoir selon la Constitution. Nous avons obtenu quelques timides avancées – sur la forêt notamment – mais dans l’ensemble, à l’issue de l’examen de ce projet par les députés, le texte, additionné aux autres mesures déjà prises par le gouvernement et le Président de la République, est encore très loin d’atteindre avec une bonne probabilité de réussite les objectifs affichés. C’est le Boston Consulting Group, un bureau de consultants mandatés par le gouvernement qui l’indique. Très loin donc des fameux « -40% » et encore plus loin de la nouvelle cible de « -55% » en cours de validation par l’UE… Rappelons au passage que pour le GIEC, c’est un minimum de -65% d’émission de gaz à effet de serre qu’il faudrait réaliser d’ici à 2030.

Alors, à ce stade du projet de loi et du quinquennat, il est important de permettre aux citoyens et citoyennes, après avoir évalué le travail de leurs élus, de s’exprimer à ce sujet, s’ils le souhaitent lors de la marche à venir, et ainsi d’encourager les parlementaires, le gouvernement et Emmanuel Macron à se montrer à la hauteur des enjeux environnementaux dès maintenant, plutôt que d’attendre leurs promesses en vue de la prochaine législature.

Ainsi, quelle que sera l’issue des élections départementales, régionales et nationales, nous aurons dès ce printemps envoyé un message résolu d’optimisme et d’exigence citoyenne basée sur la science plutôt que sur les intérêts privés, financiers et court-termistes de quelques lobbys. Les personnes de tous bords politiques prétendant à être élus demain, doivent dès aujourd’hui entendre et prendre en compte ces attentes car, vous le savez, la nature ne négocie pas et le dérèglement du climat nous revient déjà en plein visage tel un boomerang que nous nous montrons pour le moment fort incapables de saisir avec justesse, que ce soit sur un plan social ou environnemental. Alors poursuivons notre action d’éveil des consciences et de mise en cohérence des paroles avec les actes et continuons à créer ensemble ce monde vivable que nous voulons voir advenir. »

Arnaud Schwartz.

Les commentaires sont fermés.