• Petit rappel
    Merci de votre présence à la réunion d'information sur "Sentinelle de la Nature"
    Rendez-vous mardi 13 février 2024 à 18 heures

    Salle de réunion de la mairie de Vimarcé
    2 Rue Henri de Gastines, 53160 Vimartin-sur-Orthe
    Bien à vous
    Les Amis de la Vaudelle

Le projet d’extension de Lafarge s’invite au cinéma à Château-Gontier

@FE 53

Hier soir, 29 juin 2023, était diffusé le film « Des cailloux dans la chaussure » au cinéma le Palace de Château-Gontier-sur-Mayenne.
Il s’agit d’un petit village du Vercors qui s’est  soulevé contre un projet de carrière. Nous  y avons retrouvé le parcours du combattant que nous connaissons bien à la FE 53.

L’association Sud-Mayenne en transition (le SMET), organisatrice de cette soirée, avait convié Philippe HENRY, le maire local et Roger GODEFROY pour animer le débat qui s’ensuivait. Le projet d’extension à Marigné-Peuton du groupe Holcim-Lafarge, n°1 mondial du béton était au centre des discussions.

Philippe HENRY a mis en avant le problème de l’eau. Les 35 ha de zone humide et les 17 ha de bois forment la seule réserve d’eau souterraine du bassin d’alimentation de Château-Gontier. À noter qu’à l’origine, elle était encore plus imposante puisque, selon le maire, le carrier a déjà réduit de 13 % ce bassin d’alimentation d’eau.
La zone humide concentre l’eau à environ 80 mètres de profondeur. Il demande comment on peut compenser alors une telle zone humide. Le fait qu’elle soit sous la couche de sable est un atout important puisque l’eau s’infiltre très facilement et ne ruisselle pas ou peu. On sait déjà qu’à l’horizon 2030-2040, l’eau de la rivière Mayenne risque d’être insuffisante de mai à octobre : cette réserve d’eau est donc une priorité pour l’élu. D’autant plus qu’elle peut alimenter la communauté de Craon également.
Il a aussi évoqué l’intérêt du couloir écologique.

Quant à Roger GODEFROY, il a mis en avant les avis défavorables des 8 associations de défense de l’environnement dont le Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) et l’Autorité Régionale de l’Environnement. En effet, pas moins de 44 espèces protégées seront impactées !
Il a insisté sur l’absence de recherches d’alternatives.

La ville de Château-Gontier et le Pays (avec celui de Craon) vont donc déposer un recours auprès du Tribunal Administratif, la FE 53 aussi.

Les propos entendus illustrent parfaitement ce que dénonce le Haut Conseil pour le climat via son dernier rapport paru (heureux hasard ?) quelques jours auparavant. Ce rapport qui questionne entre autres la cohérence et l’alignement des politiques avec les objectifs climatiques.

Une soirée réussie si l’on en juge par la qualité de l’information fournie. Dommage que cette soirée n’ait pas déplacé les foules.

Les commentaires sont fermés.