• Hommage à Albert BADIER

    En raison de la situation sanitaire incertaine, l’hommage à Albert ne se fera pas en mars comme prévu mais le samedi 13 novembre 2021, l’après-midi à Saint-Denis-du-Maine. Projection du film « Agriculteurs sous tension, une omerta française » (où Albert apparaît à plusieurs reprises), plantation d’un arbre…
    AG FE 53 : Elle est fixée au vendredi 18 juin 2021 à Ruillé-Froid-Fonds (chez Albert), sous réserve.

STOP À LA MULTIPLICATION DES ÉLEVAGES INDUSTRIELS !

Double rassemblement au Bourgneuf-la-Forêt.

Le samedi 19 septembre 2020, l’association adhérente de la FE 53, Pays de Loiron Environnement (PLE) avait donné rendez-vous à 10 h 30 à la mairie du Bourgneuf-la-Forêt à tous ceux qui s’opposent à la façon dont l’agriculture évolue et en particulier aux poulaillers géants qui se multiplient en Mayenne.
Le lieu n’a pas été choisi au hasard puisque le GAEC de la Chelleraie au Bourgneuf a déposé un projet en enquête publique demandant l’autorisation d’exploiter des poulaillers comptabilisant 106 200 volailles* (poulets, dindes et pintades) sur 1/2 ha !
L’enquête publique se terminera le mercredi 30 septembre à 18 h. Voir le projet sur le site de la préfecture.

Environ 75 personnes s’étaient rassemblées sur le parking de la mairie du Bourgneuf-la-Forêt pour dire non à la multiplication des poulaillers géants. (Photo : © FE 53)

Jean-Yves ROSSIGNOL, le co-président de l’association Pays de Loiron Environnement (ci-dessus en bas à gauche) a prononcé un discours qui s’est appuyé sur les scientifiques. Il y a en effet unanimité pour dire que la biodiversité est de plus en plus menacée et qu’elle a surtout pour origine l’agriculture industrielle et donc intensive. Malgré ces alertes, le monde agricole continue et accélère même cette course à l’industrialisation !
L’autre volet du discours pointait, comme si la Covid 19 n’avait jamais existé, l’appétit jamais démenti du secteur agro-alimentaire qui incite de plus belle ses agriculteurs à produire toujours plus au nom de la rentabilité. Le message est clair : les agriculteurs, nous en avons besoin et il n’était pas question ici de les stigmatiser.

La FDSEA ne l’entendait pas de cette oreille puisque le syndicat plus soucieux de ses propres intérêts que de celui de l’intérêt général avait décidé d’organiser un contre-rassemblement. Des « bobos écolos », voilà comment les quelque 130 agriculteurs présents considéraient les opposants à l’agriculture industrielle. Les deux groupes se sont côtoyés et il y avait de la tension dans l’air, voir de la défiance… Puis tout le monde s’est retrouvé en mairie, au grand dam du commissaire enquêteur car il était midi et c’est l’heure à laquelle il espérait fermer les registres ce samedi ! La tension grimpait en intensité puisque certains membres de la FDSEA ont intimidé voire « agressé » des personnes : bousculade, insultes, invectives, stylo arraché des mains, etc.

Que faire ? PLE a émis un souhait : que tous les acteurs se mettent autour d’une table pour débattre. Nous sommes tous concernés : agriculteurs, scientifiques, associations de défense environnementale, élus, citoyens, services de l’État, industriels, consommateurs…

Même s’il faut rester optimiste, si peu de temps après les événements liés à la Covid19, domine l’impression surréaliste que nous sommes déjà très loin « du jour d’après »…

Bravo à PLE pour l’organisation de ce rassemblement pacifique qui pourrait en appeler d’autres.

Voir le site de Pays de Loiron Environnement.

Voir le compte rendu de France Bleu Mayenne.

Ecouter les informations de France Bleu Mayenne du dimanche 20 septembre 2020 (7 h et 8 h).

*Voir la description simplifiée du projet (la note de présentation non technique).

Les commentaires sont fermés.