• AG FE 53 : vendredi 29 avril 2022 à Soulgé-sur-Ouette.
    18 h : AG (Présence de X. METAY de FNEPDL).
    20 h 30 : Conférence sur la continuité écologique avec Nicolas BOILEAU.

  • Nicolas BOILEAU est technicien de rivière au JAVO (syndicat d'eau de la Jouanne, du Vicoin, de l'Ouette et de l'agglomération de Laval).

  • Bilan écologique de la mise en œuvre de la restauration  écologique sur les cours d'eau (2008-2020)
    Depuis 2008, la restauration de la continuité écologique (permettre la libre circulation des organismes) sur les cours d'eau mayennais a été mise en œuvre par les syndicats de bassins du département. Sur la Jouanne et le Vicoin, cette politique est très avancée ; les objectifs réglementaires sont quasiment atteints, ce qui constitue un cas rare en France. Les effets de cette restauration sur les invertébrés et les poissons ont pu être évalués avec une dizaine d'années de recul et seront présentés.

Biodiversité en danger à cause de fonds publics !!

En forêt de Multonne, (Champfrémont, au Nord de la  Mayenne) après destruction de plusieurs dizaines d’hectares de taillis de feuillus.

Le reboisement en monoculture industrielle de Douglas a été réalisé par la société BEMA. Ce reboisement industriel a entraîné en grande partie la destruction du chemin creux dit «chemin des 4 saisons des 5 sens »* Sur chaque panneau pédagogique jalonnant le chemin,  un volet biodiversité expliquait ce que l’enfant pouvait voir, entendre, toucher, goûter ou sentir jusqu’au prochain. A ce jour, seuls les panneaux subsistent ainsi que les bornes pédagogiques…

C’est l’ADEME,  Agence de la transition écologique, qui est l’initiatrice de ce type d’opération de reboisement en proposant  des aides financières pour favoriser le développement de la filière bois énergie ouvrant la porte à des sociétés telle la BEMA.

Comment une agence de la transition écologique peut-elle  financer un projet qui ne tient compte ni de  la biodiversité de l’eau et des sols, ni d’un écosystème forestier ?

Une fois de plus  la conception économique prime sur les enjeux environnementaux. L’ADEME a oublié en chemin l’objectif de développement durable qui avait été défini lors du Grenelle de 2007.

FE53  et Collectif bocage 53 demandent l’arrêt de ce type d’opération et de financement par l’ADEME.

*Ce chemin a été créé, par la Sentine, le Groupe Ornithologique des Avaloirs (GOA), l’école BOU.CHA.RA. et ses élèves, le Parc Naturel Régional Normandie Maine. Il  est  reconnu comme un véritable outil pédagogique, par la Communauté de Communes du Mont des Avaloirs, la Direction académique, l’Office de Coopération à l’Ecole, le Conseil départemental, la mairie de Ravigny, la mairie de Champfrémont, la Fédération Française de la Randonnée pédestre…

FE 53

Les commentaires sont fermés.