• AG FE 53 : vendredi 29 avril 2022 à Soulgé-sur-Ouette.
    18 h : AG (Présence de X. METAY de FNEPDL).
    20 h 30 : Conférence sur la continuité écologique avec Nicolas BOILEAU.

  • Nicolas BOILEAU est technicien de rivière au JAVO (syndicat d'eau de la Jouanne, du Vicoin, de l'Ouette et de l'agglomération de Laval).

  • Bilan écologique de la mise en œuvre de la restauration  écologique sur les cours d'eau (2008-2020)
    Depuis 2008, la restauration de la continuité écologique (permettre la libre circulation des organismes) sur les cours d'eau mayennais a été mise en œuvre par les syndicats de bassins du département. Sur la Jouanne et le Vicoin, cette politique est très avancée ; les objectifs réglementaires sont quasiment atteints, ce qui constitue un cas rare en France. Les effets de cette restauration sur les invertébrés et les poissons ont pu être évalués avec une dizaine d'années de recul et seront présentés.

LE GOUVERNEMENT A LÉGALISÉ L’ÉPANDAGE DE PESTICIDES À 3 MÈTRES DE NOS FENÊTRES !

Alors même que nous sommes toutes et tous appelés à rester chez nous, le Ministère de l’Agriculture a profité de la crise sanitaire pour autoriser les préfets à réduire le périmètre des zones de protection aux pesticides !
SCANDALEUX ! Fin décembre 2019, le ministère de l’agriculture avait déjà profité de la trêve des confiseurs pour définir des périmètres sans pesticides à proximité des habitations de seulement 5 à 10 m ! Décision qu’Agir pour l’Environnement a décidé d’attaquer devant le Conseil d’Etat.
Il a fallu la vigilance de l’association Eaux et Rivières de Bretagne pour découvrir que le scandale initial se doublait d’un nouveau passage en force !
Le 30 mars dernier, au détour d’une note bien discrète, le ministère de l’agriculture a  annoncé que « Dans le contexte en cours de la crise du COVID19, les utilisateurs de pesticides peuvent appliquer les réductions de distances selon les modalités prévues par l’arrêté du 27 décembre » ! Sans concertation mais avec le soutien actif de certains préfets, des pesticides pourront être épandus à 3 mètres des fenêtres des riverains confinés !
Source : Agir pour l’Environnement

Les commentaires sont fermés.